jeudi 1 septembre 2011

Ensemble de deux très rares ouvrages d'alchimie du seixième siècle

ZACAIRE [ZACHAIRE]. Jehan de la FONTAINE, Jehan de MEUNG, Nicolas FLAMEL.  Opuscule très-excellent, de la vraye philosophie naturelle des metaulx, traictant de l’augmentation & perfection d’iceux, avec advertissement d’eviter les folles despences qui se font ordinairement par faute de vraye science ... Avec le traicté de .. Bernard Conte de la marche Trevisane sur le mesme subject.
Lyon, Benoit Rigaud, 1574.
Relié à la suite :
De la transformation métallique, trois anciens traictez en rithme françoise:
Assavoir,
La fontaine des amoureux de science : autheur J. de La Fontaine.
Les remonstrances de nature à l’alchymiste errant : avec la responce dudict alchym. Par J. de Mung. Ensemble un traicté de son Romant de la Rose, concernant ledict art.
Le sommaire philosophique de N. Flamel. Avec la défense d’iceluy art, & des honestes personnages qui y vaquent : contre les effortz que J. Girard mect à les outrager.
Lyon, Benoit Rigaud, 1589. 

Lyon, Benoit Rigaud, 1574-1589.

5000 €

Deux ouvrages en un volume In-16 (11,5x7,9 cm) de 280-(3) pages et 86-[2] feuillets.  reliure : Plein vélin de l'époque.  Mouillures affectant le deuxième ouvrage. Pages cornées. Petit travail de vers en marge intérieure. Reliure usagée, manque de cuir au dos.

Deux traités d'alchimie reliés en un volume.


Le premier de Denis Zacaire est suivi d'un traité de Bernard le Trévisan.
Denis Zacaire a dépensé la fortune familiale dans la recherche de la pierre philosophale. Il avait noté dans un cahier des milliers de recettes extraites des textes alchimiques et avait engagé les fonds destinés à ses études de droit à l'achat d'un laboratoire.
Après des années de recherches infructueuses il rencontra un vieux sage qui lui conseilla d'arrêter de se disperser dans des procédés donnés par des personnages douteux et d'étudier plutôt les écrits des maîtres.
Peu de temps après avoir enfin réussi, il fût assassiné par un serviteur.
Son opuscule très-excellent de la vraye Philosophie naturelle des métaulx est un des traités fondementaux du corpus alchimique.
A partir de la page 170 se trouve le Livre de la Philosophie Naturelle des métaux de Bernard le Trévisan, autre alchimiste renommé, dont la persévérence n'a rien à envié à celle de Zacaire. La première édition a paru à Anvers en 1567.


Le deuxième ouvrage, "De la Transformation metallique" est un recueil de trois traités d'alchimie, "La fontaine de amoureux de sciences" de Jéhan de La Fontaine, "Les remontrances de nature à l'alchimiste errant avec la responce dudict alchymiste" de Jean de Meung et "Le sommaire philosophique" de Nicolas Flamel. L'ouvrage se termine par un intéressant texte : "Défense de la science vulgairement appelée Alchymie".
La première édition a paru à Paris en 1561.

Cette édition lyonnaise de 1589 chez Benoit Rigaud est de la plus grande rareté.
Aucun exemplaire dans les bibliothèques françaises d'après le catalogue collectif CCFR.
Baudrier ne cite que l'édition de 1590 (Un exemplaire, Cat. Coste n° 753).

Un alchimiste a copieusement annoté (écriture ancienne) l'ouvrage, apportant quelques éclaircissements à ces textes hermétiques

références : Zacaire : Caillet [III, 11570], Brunet [V, 1516], Baudrier [III, 312]. Transformation metallique (ed. de 1590) : Caillet [III, 10811] : "Edition très rare de ces petits traités"], Brunet [III, 748].

Voir toutes les photos